Qi Gong: Histoire

Qi Gong: Histoire

Qi Gong : un peu d’histoire

On pourrait faire remonter les origines du Qi Gong à une période mythique de l’histoire de la Chine. Le célèbre Yi King, le livre des transformations, fut rédigé probablement dans une période antérieure à 700 avant JC. Il évoque déjà des techniques de respiration ou d’utilisation de l’énergie (voir par exemple l’hexagramme 52).

Toutefois, les premières références explicites à des pratiques physiques de santé se trouvent dans le Huang Di Nei Jing (« Classique interne de l’Empereur Jaune »). Ce texte, probablement écrit en 200 avant JC, premier manuel de médecine traditionnelle chinoise, se présente comme un dialogue entre l’Empereur Jaune, fondateur de la civilisation chinoise ayant vécu aux environs de 2600 avant JC, et son médecin et ministre Qi Bai.

Par la suite, le Qi Gong n’a cessé de se développer et de s’enrichir à travers deux sources principales, les médecins et les moines.
Des médecins laïcs ont mis en place des méthodes d’entretien de la santé à travers des exercices de Qi Gong. L’un des plus célèbres, Hua Tuo (145-208), a élaboré le Jeu des Cinq Animaux. Dans ces exercices, on imite certains animaux pour renforcer les organes qui leur sont reliés.
Du côté des monastères, l’arrivée du bouddhisme en Chine au deuxième siècle est venue enrichir certaines pratiques. On raconte par exemple que Bodhi Dharma, un moine bouddhiste d’origine indienne, a séjourné plusieurs années au célèbre monastère Shaolin au VIIème siècle et qu’il a transmis des techniques de méditation de l’éveil et des méthodes de gymnastiques (Ji Jin Jing pour renforcer les tendons et le Xui Sui Jing pour laver la moelle et purifier l’intérieur).

Le Qi Gong a continué de se développer jusqu’au coup d’arrêt sonné par la révolution culturelle en Chine. Dans les années 60, le Qi Gong est alors considéré comme une pratique de superstition. De grands maîtres de Qi Gong comme de Tai Chi Chuan sont obligés d’abandonner ou de cacher la pratique de leur art. Pourtant, dès les années 1980, face à l’état déplorable de la santé, la pratique du Qi Gong reprend. On rouvre des centres de Santé dont le centre national de Qi Gong médical à Beidaihe.

Face à ce renouveau, on a parlé d’une période de « fièvre du Qi Gong » en Chine, titre de l’ouvrage de David A. Palmer. Les chinois des années 1980 et 1990 ont pratiqué le Qi Gong en masse. Celui-ci était considéré comme une technique fiable de guérison jusqu’en 1999 date où le gouvernement chinois a pris peur face à cet engouement incontrôlable et a réprimé le mouvement Falungong considéré comme une secte.

Aujourd’hui, le Qi Gong continue de se pratiquer en Chine, notamment dans les parcs aux petites heures du matin. Il se développe toutefois beaucoup à l’étranger notamment au Japon et aux Etats-Unis, un petit peu en Europe. L’époque est aujourd’hui celle de la recherche scientifique. En effet, si les effets du Qi Gong ont plusieurs fois pu être démontrés, la science a encore du mal à comprendre ce que peut-être le Qi. Mais laissons cela pour un prochain article…

Nadine Susani
Enseignante diplômée de la Fédération française de Qi Gong et des arts énergétiques

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

w

Connexion à %s